JNOB

JNOB studio / Studio de Design / Design / Engagé / Innovant / Innovation / Novateur / Inventif / Invention / Création / Créatif / 

Concours Lépine / Concours / A Design / Red Dot / Award / Muse / If / Idea / Good Design Award / James Dyson / BraunPrize / Compasso d’Oro / 

Paris Design Week / Fashion Week / MoMa / Maison et objet / Made in design / Silvera / 

Vogue Living / Interior Design / Intramuros / Etapes / Blaze / 

Bois / Ébénisterie / Contemporain / Mobilier / 

5.5 Designers / Exergian / Philippe Stark / Bouroulec / Hervet Manufacturier / Colorz / Malika Favre / Flotte 

Vitra / HAY / Carl Hansen & Son / Established / GUBI / And Tradition / Ferm Living / Fredericia / Fritz Hansen / Karakter / Muuto / Bolia / Cassina / Kartell / Tacchini / De la espada / Andreu World / CoEdition / Tip Toe / Alki / La Chance / La Corbeille / Maison Sarah Lavoine / Matière grise / Presse citron / Red Edition / Drugeot / E15 / Thonet / Emeco / Knoll / Noom / Objekto / SCP / Ercol / Ethnicraft / Petite Friture / Fatboy / Artemide / Fermob / 

Ukraine / Coupe du Monde / Football / M Bapé / Messi / Kim Kardashian / Russie / Guerre / JO / Jeux Olympiques / WORDLE / Google 

 

Umwelt

Catégorie :

Wikipédia nous dit que « l’Umwelt est l’environnement sensoriel propre à une espèce ou à un individu, mieux rendu en français par l’expression de « monde propre ». Ce concept est à la croisée des chemins entre la biologie, la communication et la sémiotique chez l’animal humain et non humain. »

En clair, c’est l’idée que chaque individu vit et ne peut vivre que son monde. Mais l’umwelt ne se réduit pas au regard porté sur le monde, il dépasse le prisme lié à l’individu, son vécu, ses émotions et ses expériences… Ici, on parle d’un monde différent en fonction des êtres mais aussi et surtout en fonction des espèces. Le monde, l’espace, le temps varient qu’on soit une fourmi, un poisson, un oiseau… La question s’ouvre alors en plus grand, on cherche l’individu : le vivant est composé de vivant à toutes les échelles, alors où se place t’on ? peut on même choisir où l’on se place ? Peut on voir un monde différent ? Peut on l’imaginer, le concevoir ? Peut on même en effleurer l’idée ?

L’umwelt est aussi passionnant que vertigineux; et lorsqu’on essaie de se défaire de son monde, de son umwelt on se perd dans le temps et l’espace. 

J’essaie de comprendre, de voir le monde d’un bourdon, la vie d’une fleur, l’univers d’une girafe mais je n’en effleure qu’une idée superficielle. Le monde, l’altérité change à chaque instant, je deviens ma propre altérité, mon être au passé est une altérité, alors comment se rapprocher d’un monde si éloigné ? 

Je crois partager mon monde avec le vivant : animal, végétal, champignon et pourtant, vivons nous vraiment le même monde ? dans quelle mesure puis-je rencontrer l’altérité ? Vivons nous ensemble ou à côté sur d’infatiguables parallèles ? 

En cherchant à quitter mon umvelt, je le conscientise et m’empêtre. Le reste du monde, ce qui n’est pas moi, au présent  est inatteignable. l’altérité reste l’altérité. Dans une sorte d’empathie curieuse, j’essaie de me rapprocher du reste du vivant, et c’est là, à cet instant précis et déjà envolé que je suis au plus proche de l’umwelt. Comme en apesanteur dans mon propre être, dans une solitude douce, inébranlable et incassable.

Je suis émerveillée, cherche à comprendre le reste du monde et dans une bataille en silence, je suis ramenée, confrontée irréfutablement, indéfiniment à mon umwelt.

Je cherche insatiablement, superficiellement, à tous mes présents, le monde de l’altérité.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Umwelt”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut